TRAUM

2015-2016
Film, vidéos, photographies, sculptures, performance (danse)
Projet co-écrit avec Lucien Raphmaj

Après avoir exploré, dans ses travaux antérieurs, la question de l’identité à travers l’identité de genre, puis la notion de spectre, employant des médiums allant de la photographie au film, en passant par l’installation et le recours aux nouvelles technologies, Dorothée Smith poursuit ses recherches plastiques, technologiques et cinématographiques à travers un nouveau projet transdisciplinaire, à la lisière de la science-fiction, qui se concentre sur la notion de plasticité destructrice, introduite par la philosophe Catherine Malabou, qui fonctionne ici comme une caisse de résonance de notre époque.

Une fiction astronautique guide ce projet : Yevgéni est un jeune technicien qui travaille au sein d’un centre spatial comme opérateur de lancement d’astronefs. Il rêve de voyager dans l’espace mais ses troubles du sommeil extrêmes le clouent au sol. Lors du lancement particulièrement critique d’une navette Soyouz habitée par un jeune astronaute, Vlad, Yevgeni est victime d’une crise de narcolepsie, qui causera la perte de contact avec Vlad, et l’explosion de l’astronef en orbite. Hanté par cette catastrophe, Yevgéni perd progressivement pied avec le réel et revit indéfiniment le traumatisme de l’accident tandis que son identité se délite et adopte, cellule après cellule, une nouvelle forme.

Exploration fictionnelle mais scientifiquement correcte du “cas Y” comme dissection psychologique, l’installation proposée au Bel Ordinaire érigera le personnage de Yevguéni en “patient-zéro” d’un nouveau symptôme, intimement lié à une forme d’être contemporaine. Le cas Y - ou comment un drame spatial, vu du ciel, interroge notre rapport au présent.

TRAUM (Le cas Y) constitue le premier volet de ce projet transdisciplinaire, et sera présenté dans le cadre du festival accès)s( , sous la forme d’une installation associant photographies, vidéos, images d’archive et sculptures, suite à une résidence à l’aéroclub du Béarn.

Production : Spectre Productions
Avec : la galerie Les Filles du Calvaire, le Musée de la Danse, Accès)s( cultures électroniques, Olympus France
Avec l’aide du CNC / DICRéAM, CNAP image / mouvement et du Centre Pompidou / Hors Pistes

Interview de Dorothée Smith sur France Inter à propos de son exposition TRAUM (work in progress) aux Rencontres de la photographie - Arles 2015 (à partir de 39 minutes et 19 secondes)